• Mangas

  • 4.5/10

    The End of Youth: Ai no Uta

       Informations
       
     

    RésuméIl y a de nombreuses raisons pour lequelles TAGASHIRA Shinichi, jeune chanteur de 28 ans voudrait mourir, la principale étant qu'il a tout simplement perdu la flamme qui l'anime. Et quand à l'occasion de retrouvailles avec un ancien ami de lycée, Yû exhorte Shinichi à revoir son petit frère, les choses prennent une tournure encore plus compliquée. Shinichi retrouvera-t-il quelque chose à quoi se raccrocher qui lui redonnera le goût de vivre ? 

    Année: 2008

    Genres: BL, drame, tranche de vie

    Auteur: KONOHARA Narise

    Dessinateur: MIYAMOTO Kano

    Nombre de tome: 1

     

    Mon avis

     

    Comme vous pouvez le constater à ma note, je n'ai pas apprécié ce manga, je suis même déçu car je j’espérais quelque chose de touchant, or pour moi ça a eu l'effet inverse, j'ai été plus agacé qu'autre chose, j'ai même eu du mal à terminer le manga, donc c'est pour dire...

    Après avoir lu le résumé je m'attendais donc à une histoire touchante, mature, qui fait réfléchir au point de  pouvoir me mettre à la place du protagoniste TAGASHIRA Shinichi, ou en tout cas, de pouvoir imaginer ce que le personnage vit et ressent, mais ça n'a pas du tout été le cas, je n'ai pas été touché ni par l'histoire, ni par les personnages, c'est tout le contrairement même.

    The End of Youth

    Je commence par le petit frère de Yu (dont j'ai déjà oublié le nom). Sans doute le pire des deux personnages principaux. Dans les mangas/animes des personnages colériques, désagréables, impulsifs on en voit souvent, mais on finit tout de même par apprécier le personnage ou par reconnaître et apprécier certaines de ces qualités, or là non, il m'a vraiment agacé. J'ai juste eu un peu pitié de lui lorsqu'on voit le comportement de Shinchi envers lui. Sinon, je trouve même qu'il a un sérieux problème, être aussi impulsif, désagréable et haineux envers les autres n'est pas normal, sans oublier qu'il est aussi possessif et désespéré, ce qui n'arrange rien. Plus d'une fois je me suis dit qu'il devrait vraiment consulter un spécialiste. D'ailleurs, je pensais même que lui aussi allait devoir changer de son côté, mais non.

    The End of Youth

    Quant au protagoniste Shinchi, eh bien comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas été touché, ni ému par son histoire. Il a fait des mauvais choix, sa carrière de chanteur s'est rapidement terminé, ok c'est déprimant, mais je ne sais pas... je n'ai pas réussi à éprouver de réelle empathie pour lui. Alors je ne sais pas si c'est parce que l'histoire a été mal amenée ou si c'est parce que je n'aime pas le personnage, je l'ai trouvé assez con étant jeune, mais dans tous les cas, je me suis ennuyée et je ne me suis pas attachée à lui. La seule fois où j'ai eu de la peine pour lui c'est: [spoiler*] à la fin lorsqu'il se fait voler sa chanson, [/spoiler] là je peux imaginer ce qu'il a ressenti, surtout que ç'a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

    Conclusion: Peut-être que si l’histoire avait pris son temps pour s'installer et développer les personnages ainsi que l’intrigue j'aurais réussi à me plonger dans le manga, mais ça n'a pas été le cas. Je n'ai pas apprécié les personnages, je n'ai pas non plus accroché à l’histoire donc pour moi c'est un flop.

    ► Manga traduit par la Naked Truth.

    *spoiler à surligner


    votre commentaire
  • 6/10

       Informations
       
     

    Résumé: Seina est tatoueur. Un jour, un dénommé Jin entre dans son salon et lui demande de se faire tatouer. Ne sachant pas exactement ce qu'il veut, il revient fréquemment chez Seina pour échanger sur le futur dessin. Alors que les deux garçons commencent à former une belle amitié, Seina va faire une découverte déplaisante que lui aurait caché Jin... 

    Auteur: Noici Micro
     
    Année: 2013
     
    Genres: Romance, BL
     
    Age conseillé: +16
     
    Nombre de tomes1
     
    Licencié en France: Oui - Taifu (26 avril 2018)

     

     

    Mon avis

    Le manga ne compte qu'un seul tome, donc mon avis va être très rapide. C'est d'ailleurs pour ça que je ne fais pratiquement pas d'article sur ce type de manga, c'est souvent bien trop court pour que j'ai quelque chose d’intéressant à raconter. Bref.

    Il s'agit d'un BL pas des plus original mais très sympatrique à lire. C'est rapide, simple et efficace. J'ai surtout beaucoup apprécié les protagonistes, notamment, Seina, que je trouve physiquement bien stylé, le type cool mais assez sensible, cheveux longs, qui porte parfois des lunettes, bref, j'ai bien aimé son style... 

    Concernant la romance, je dois dire qu'à part les deux derniers chapitres, je n'en ai pas trouvé, j'avais limite oublié qu'il y en avait. La relation Seina-Jin n'a pas de sous-entendu dans le début, ils ont l'air amis, voir frères mais je n'ai pas ressenti d’ambiguïté, c'est pourquoi la fin m'a semblé venir de nulle part, et c'est d'ailleurs la seule petite chose que je peux reprocher au manga. Le couple est très mignon mais sur le coup je me suis dit "ah, oui, c'est vrai qu'il y a de la romance..."

    Quant aux dessins, comme l'histoire c'est assez simple, rien de bien particulier.

    Conclusion: Simple, rapide et agréable malgré un scénario pas très original. J'ai plus apprécié les personnages que je trouve attachants.


    votre commentaire
  • 7.5/10

       Informations
       
     

    Résumé: Asta est un jeune garçon turbulent qui a grandi dans une église au coté de Yuno, son meilleur ami, suite à leur abandon. Ils se font la promesse de devenir le prochain Roi Sorcier. Mais alors que Yuno semble être un prodige de la magie, Asta ne semble malheureusement pas avoir les capacités à en créer. De ce fait, Asta essaye de faire tout ce qu'il peut pour pouvoir participer à la prochaine cérémonie de remise de grimoire magique...

    Mangaka: Yûki Tabata

    Année: 2015

    Genres: Shonen - Aventure, Comédie, Fantasy, Action

    Nombre de tomes14 (en cours)

    Licencié en France: Oui - Kaze

     

    Mon avis

     

    Avant de commencer je vais revenir sur une phrase que j'ai beaucoup vue concernant ce manga. "C'est du Fairy Tail" NON BORDEL ! Ce n'est pas parce que ça parle de magie et qu'il y a des combats que c'est du FT. Ensuite, il s'agit qu'un shonen nekketsu alors il n'y ait rien d'étonnant à ce qu'on retrouve les codes classiques des shonen, comme il y en a dans Fairy Tail, One Piece, Nanatsu no Taizai et pratiquement tous les autres shonen, cependant dire que "c'est du Fairy Tail", ou pire que c'est une "copie" faut pas déconner! Black Clover à un univers bien a part et à ses particularités qui lui sont propres et sincèrement quand j'y regarde de plus près, j'ai une préférence pour Black Clover, déjà c'est plus sombre que FT, les sujets et problèmes que rencontrent les personnages sont plus sérieux, mais surtout l'absence de fan service est bien plus appréciable, mais ça c'est un avis personnel et je reviendrais sur ces différences plus tard. Bref.

    J'ai connu Black Clover quand l’anime est sorti, après avoir vu le premier épisode j'ai très vite déchanté et n'étais pas du tout emballé pour voir la suite. Déjà la voix du héros était pour moi insupportable et honnêtement je ne voyais pas d’intérêt à voir cet anime qui me semblait assez banal pour un shonen, allez j'avoue, j'avais beaucoup, mais alors beaucouuup de préjugés... Cependant, j'ai fini par me décider et me suis donc tourné vers le manga, et la voix d'Asta n'étant plus là pour me perturber j'avoue avoir bien plus apprécié l’histoire, bien qu'il m'ait fallu pas mal de chapitres quand même (30 environ) pour réellement accrocher.

    Que vous aimez ou non Black Clover, faut pas se mentir, l'originalité n'est pas là, c'est une shonen qui se repose sur tous les codes classiques des shonen de base, d'ailleurs il y a certains "codes" dont je me serais bien passé, notamment le héros, pourquoi faut-il toujours que le protagoniste soit petit, bruyant et hystérique ? Un mec cool aurait fait l'affaire aussi !

    L'univers me plaît bien, cependant je trouve qu'il n'est pas assez développé et voir pas du tout expliquer dans le début. On passe assez rapidement aux combats avec les "méchants" sans même s'attarder sur l'univers en lui-même, bon, nous avons les bases, les nobles aux grands pouvoirs au centre et les faibles dans les régions reculées etc. mais pas grand-chose de plus. Rien non plus sur l'histoire du pays. Un peu moins de combats dans le début pour un peu plus d'explications auraient pour moi était préférable. L'humour dans le manga me plait bien, je le trouve bien dosé, c'est amusant sans pourtant jamais tomber de le lourd ou le ridicule.

    Black Clover

    Les personnages sont évidemment stéréotypés. Cependant on apprend à les connaitre et on les voit évoluer, je vais d'ailleurs parler de leur belle évolution un peu plus tard. Je me suis attaché à tous les Taureaux noirs, j'ai aimé découvrir leur histoire même si j'aime surtout le lien qui va les unir. Le capitaine Yami est grossier, vulgaire mais au combat il envoie du lourd, j'adore ! Finral et Vanessa sont deux personnages que j'ai beaucoup aimé voir évoluer, Finral semble au premier abord un mage faible et coureur de jupons superficiel, quant à Vanessa une simple sorcière ivrogne, or ils vont se révéler être de très bon chevaliers-mages, j'ai adoré leur trio avec Asta. Les Vermillion, une des rares familles noble (si ce n'est la seule) qui juge non pas sur la classe sociale mais sur les valeurs et la force d'une personne. Meleoleona Vermillion est une femme complètement déjantée mais ultra-balèze, sans doute une des plus fortes de Clover. Zora, que l'on retrouve bien plus tard dans le manga est un personnage que j'adore, il me fait penser un peu à Hiruma dans Eyeshield21, intelligent et stratège, il n'a pas la langue dans sa poche. Je ne vais pas faire tous les personnages, sinon je n'ai pas fini donc je vais terminer par Yuno, ami et rival d'Asta, et au contraire de l'avis général, je n'aime pas trop Yuno. Qu'il soit comme un frère et que sa relation avec le héros soit bonne est super mais déjà que ça m'énerve de retrouver un héros cliché (bruyant, petit, sans magie etc.), ça me dérange encore plus de voir le rival du héros être un génie, en fait, son rôle me saoul. ^^

    Je trouve cependant la progression des personnages un peu rapide, notamment Asta, le mec apprend bien trop vite, alors c'est peut-être un mal pour un bien, ça change de One Piece qui traîne de la patte, mais apprendre des techniques en deux/trois explications c'est limite quand même.

    Sinon, j'en viens aux particularités de ce shonen.

    Black Clover

      1. pas de fan service, certains mangas usent du fan service pour attirer le lecteur, ce qui m'agace fortement, je trouve toujours ça très lourd, pour toutes les personnes qui comparent BC à FT, c'est déjà une grande différence ! Honnêtement, que ce shonen n'en use pas, j'en suis ravis, pour moi ça veux dire que le mangaka mise plus sur l'histoire et les personnages (en gros le contenu) que sur le côté "superficiel". Et c'est un bon point. "Oui, mais il y a Vanessa...!", certes, la sorcière est souvent en petite tenue en train de cuver dans un coin mais ce n'est pas "lourd", je dirais même que Vanessa se fond parfaitement dans le décor, il n'y a pas de gros zooms sur sa poitrine et on ne la retrouve pas dénudé dans les combats dans de drôle de positions (non, je ne fais référence à aucun manga en particulier ^^)

      2. rivalité positive. Honnêtement quand j'ai vu Asta et Yuno, amis et rivaux j'ai aussitôt pensé à Naruto et Sasuke, je voyais la confrontation et la jalousie d'un des deux venir et pourtant pas du tout. Même si je ne suis pas une fan de Yuno, je trouve la relation fraternelle des amis d'enfance très agréable, ça change des rivalités qui cassent l'ambiance. Il n'y a rien de mauvais dans leurs relations, les deux se respectent, s’apprécient et se soutiennent chacun dans leur lutte pour devenir le prochain Empereur-mage (ou roi sorcier). Je trouve ça plutôt pas mal.

      3. évolution des personnages des plus intéressantes. J'aime beaucoup la manière dont les personnages évoluent dans Black Clover. Grâce à Asta, le petit nouveau qui n'a pas de pouvoir, tous vont changer et se surpasser, je pense notamment à Vanessa et Finral dans l'arc Sanctuaire Englouti, le combat est juste trop génial, on va également retrouver ce beau trio (avec Noëlle en plus) dans l'arc La forêt des sorcières. Quant aux personnes secondaires pareil, par exemple Klaus, qui au début était "dégoutté" par Asta qui n'est pas noble, a fini par en être totalement fan, il lui saute maintenant littéralement dans les bras dès qu'il le voit. XD

      4. discrimination. Il s'agit d'un bon point que j'avais apprécié dans Naruto notamment. Dans Black Clover la différence entre les nobles et les autres est clairement démontré, les forts possédants la magie sont vus comme supérieur et a contrario, les autres qui en sont dépourvu sont traité comme des parias. L'univers de ce manga montre bien que le monde est divisé en différentes classes. C'est comme un petit d'un clin d’œil à notre société actuelle, triste à dire mais c'est toujours d’actualité.

    Black Clover

    Les dessins me semblent pas mal, en tout cas ils me plaisent bien donc rien à redire.

    Le plus gros point négatif finalement ne sera pas les "clichés" de shonen mais un passage du manga qui m'a laissé perplexe pendant un bon moment. Dans l'arc La forêt des sorcières des personnages secondaires que l'on n'a jamais vue et qui semble connaitre Asta débarque, sur le coup j'ai cru avoir raté un tome, alors que pas du tout, en fait, l'auteur fait apparaître sans explication des personnages du light novel. Un petit récapitulatif de leur rencontre et une présentation des personnages n'auraient pas fait de mal, au contraire ça aurait été la moindre des choses pour ceux qui comme moi n'auraient pas lu le LN.

    Conclusion: Comme dit plus haut, pas forcément très orignal puisqu'on y retrouve beaucoup de codes classiques de shonen, cependant c'est une formule qui fonctionne et le manga reste agréable et divertissant à lire. Le manga est plein de rebondissements et l’histoire commence assez rapidement, j'ai également apércié la touche d'humour qui ne tombe pas dans le "lourdeur". 

    Pour le moment je mets la note de 7.5/10.


    votre commentaire
  • Informations
     

    9/10

    The World is still beautiful

     

    Résumé: Nike Lemerchier est la quatrième princesse d'Amefurashi ou duché de la pluie. Territoire mystérieux, isolé et en réalité pauvre, où les membres de la famille royale sont capables de faire tomber la pluie. Nike doit épouser le roi du pays du soleil, Livius, en échange de l'autonomie du duché de la pluie. Livius ayant réussi, après seulement trois ans de règne, à conquérir le monde, elle a en tête l'image d'un homme cruel et impitoyable mais il est en réalité bien plus jeune que ce qu'elle pensait. Celui-ci désire seulement voir tomber la pluie, phénomène qui n'a jamais eu lieu dans son pays. Quelle sera l'issue de ce mariage ?

    Mangaka: Shina Dai

    Année: 2015 (Japon) / 2017 (France)

    Genres: Shojo - Comédie, Romance, Aventure, Fantasy

    Nombre de tomes Au Japon: 17 (en cours)

    Nombre de tomes en France: 8 (en cours)

    Licencié en France: Oui - Delcourt/Tonkam

    Adapté en anime: Oui.

         

     

    Mon avis

     

    En novembre dernier je parlais de l'anime Soredeme Sekai wa Utsukushii, adaptation des quatre premiers tomes du manga The World is still beautiful, et comme je l'avais dit dans mon avis, je me suis lancé dans le manga pour connaitre la suite.

    Honnêtement je vois pas ce que je peux ajouter de plus, mon avis est le même que pour l'anime et tout a donc déjà été dis, pour ceux qui ont lu ma critique sur l'anime, ça risque de vous paraître répétitif.

    Histoire: La différence d'âge, ou plutôt le jeune âge de Livius peut en rebuter plus d'un, moi la première, mais Livi est tellement mature de par ses gestes et paroles qu'on oublie très vite ce détail.

    Quant à Niki, c'est une héroïne que j'adore, elle n’est ni ennuyante ni agaçante. C'est une jeune femme à la fois forte et douce. Je trouve son pouvoir très beau et toujours mystérieux, j'ai hâte d'en apprendre plus sur l'origine de cette magie.

    Ce que j'aime c'est la romance qui se fait naturellement, sans que l'on ait à attendre qu'un personnage fasse sa confession en étant rouge comme une pivoine, comme c'est très souvent le cas dans les shojo classiques (et qui m'énerve beaucoup). Leur relation est déjà officielle, nous les suivons donc dans leur aventure tout en suivant leur romance qui n'est pas niaise du tout. Les protagonistes n'en font pas des caisses, même si Nike rougit parfois de gêne, s'ils veulent s'embrasser ils ne mettent pas tout un tome pour se décider, ils le font point. Comme je l'ai déjà dit dans d'autres articles et commentaires, les shojos j'en fais The World is still beautifulune over dose, les couples niais ou personnages qui mettent trois plombs à se déclarer je n'en peux plus, mais alors ce manga, j'en suis vraiment fan. Je vous le recommande vraiment.

    En plus de la romance, il y a de l'aventure. Niki nous fait voyager, après le Royaume du soleil et le Duché de la pluie nous découvrons le royaume des sables ainsi que le royaume de la mer. Je suis contente de voir que tout ne se déroule pas au palais du Royaume du Soleil. Niki prend son rôle de princesse plus au sérieux et souhaite découvrir le monde et c'est par ce biais que nous découvrons d'autres personnages, souvent attachants, au passé intéressant et émouvants, je pense notamment à Faraha et à Irarda, prince héritier du royaume des sables, qui va évidemment succomber au charme de Niki.

    Il y a juste une différence, les musiques (non, sans blague ! c'est un manga tu t'attendais à quoi ? ^^'). J'avoue que les belles chansons me manquent, c’est pourquoi je serais ravis si un jour la suite est aussi adapté en anime, surtout que Nike chante une nouvelle chanson pour un autre pays dans le tome 7.

     

    Les dessins: Je les trouvais un peu bizarres sur les couvertures mais finalement non, pas du tout même, l'anime avait été assez fidèle au manga alors pas de surprise.

    Conclusion: une bonne histoire, de l'aventure, une romance attachante sans niaiserie comme je les aime avec une petite touche de comédie et de drame. Bref, j'aime beaucoup et j'ai hâte de voir jusqu'où l'histoire va aller car il y quand même 17 tomes au japon, et le manga est toujours en cours ! De plus, comme on peut le voir dans le tome 8, certains sujets importants risquent de très bientôt être abordé, comme le passé sombre de Livi rappelé par le Duc Fortis, ou encore le pouvoir de Niki et son peuple qui semble beaucoup intéresser le frère de Luna. Je lui mets un beau 9/10 car c'est le genre de manga qui me réconcilie avec les shojo.

    J’espère juste que le manga continuera en France, j'ai vu que les sorties étaient très longues (vol.8 sorti en mars 2017). 

    SPOILER 

    Sans le vouloir j'ai été spoiler en lisant un commentaire sur un site, et apparemment dans un prochain volume, Livi devient un peu plus "sombre", au point de s'en prendre à Niki. Trop hâte de voir ça.

    Édit: Après avoir lu des commentaires sur divers sites, je n'ai pas pu m’empêcher de lire les scans anglais (mon niveau en anglais étant très moyen, j'ai juste compris le principal) et j'ai vraiment trop hâte que ça sorte en France ! Du drame et des rebondissements sont à prévoir ! Hihi.


    The World is still beautiful

    Junjou Romantica


    2 commentaires
  • Informations

     

    8/10

     

     

    Résumé: Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles...

    C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir...

    À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme... Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !


    Mangaka: 
    Mochizuki Jun

    Année: 2015 (Japon) / 2017 (France)

    Genres: Shonen - Comédie, Action, Mystère, Historique, Romance, Vampires

    Nombre de tomes: 3 (en cours)

    Licencié en France: Oui - Ki-oon

     

         

     

    Mon avis

     

    Ça faisait un petit moment que je n'avais pas lu de nouveau manga, en fait, j'avais un peu la flemme de commencer de nouvelle série, mais aujourd'hui j'ai fini par jeter mon dévolu sur "Les mémoires de Vanitas" disponibles aux éditions Ki-oon, et j'ai bien fait car j'ai adoré.

    Dès le début j'ai accroché (alors que je suis très difficile), de par ses dessins qui sont évidemment très beau et facilement reconnaissable ! Je rappelle que le manga est de Mochizuki Jun, auteure de Pandora Heart. La personnalité des personnages m'a également beaucoup plus, ils ne sont pas ennuyants, ni énervants au contraire, on n'a qu'une envie c'est d'en apprendre plus sur eux et de les suivre dans leur aventure. 

    Les mémoires de Vanitas Les mémoires de Vanitas

    J'aime beaucoup Vanitas, sous ses allures de simple humain négligeant, blagueur et un peu "je-m'en-foutiste" se révèle en fait quelqu'un d'assez malin, sérieux et surtout de mystérieux. Dès le début on cherche à connaitre ses objectifs, son but, pourquoi lui qui est humain veut sauver les vampires ? Il possède le Livre de Vanitas mais se dit "médecin des vampires", ce qui est étonnant quand on connaît l'histoire du vampire Vanitas, le créateur du livre qui a pour but de se venger des vampires.

    Le passé de Vanitas est encore assez flou mais on devine facilement qu'il n'a pas vécu un conte de fées, d'ailleurs il lui arrive d'afficher ou de dires des choses assez tristes ou a double sens, on cherche alors à reconnaître le vrai du faux pour en apprendre plus sur lui... Conclusion: personnage beau, amusant mais en même temps intelligent et mystérieux... j'adore.

    Quant à Noé, il est trop mignon (et très beau aussi), un moment il a les yeux pleins d’étoiles tel un gosse qui découvre de nouvelles choses et la seconde d'après il retrouve son sérieux, prêt à se battre. C'est un personnage vraiment attachant mais contrairement à ce que je pensais au début il est très fort et très fiable. J'adore et je suis dingue du duo Vanitas-Noé. Ces deux-là disent ne pas s’apprécier mais les petits moments de "complicité" prouvent le contraire.

    (J'avoue que par moments le manga me faisait beaucoup penser au manga D.Gray-Man, de par l'ambiance du manga et l'époque où se déroule l’histoire, mais surtout a cause de Noé. Pour ceux qui suivent le manga DGM vous remarquerez que Noé ressemble pas mal à Allen quand il est possédé par le 14ème ! Peau matte, cheveux blancs .etc. Ce n'est pas une critique négative au contraire, hein, juste mon ressenti.)

    Malgré la comédie très synaptique apportée par les héros ont sens que l’histoire va être sombre, ce qui va effectivement être le cas assez rapidement: quand on apprend le passé très triste des personnages ou quand des morts vont s'enchaîner etc. ça nous plonge directement dans l'intrigue.

    Ce type de manga est pile ce que j'aime, il y a de tout pour nous faire passer des rires aux larmes. Une touche de comédie, une bonne histoire avec des mystères et du suspense pour nous tenir en haleine, un côté dramatique et sombre pour nous émouvoir, mais pas que ! Il y a un peu de romance pour adoucir un peu tout ça. (j'ai l'impression d'écrire une recette Lol). En parlant de romance, ça me fait penser a un des personnages féminin qui est LE personnage que j’apprécie le moins dans ce manga, je n'en dit pas plus.... J’espère quand même sincèrement que la romance ne sera pas trop mise en avant, car je ne suis pas fan des trucs cucul (j'ai du lire trop de shojo!), mais bon, dans ce Shonen je ne pense pas. 

    Conclusion: L'auteure a réussi à s'éloigner de Pandora Heart et a créé un tout autre univers. L'histoire plutôt originale, un bon dosage des genres (comédie, action, mystère etc.), des personnages attachants qu'on ne peut qu’apprécier, et de très beaux dessins. Je recommande ♥

    ► Les deux premiers tomes sont disponibles aux Éditions Ki-oon, et pour les impatients comme moi il y a toujours les scans anglais.

    Pour le moment je mets un 8/10 au manga, mais la note changera (sans doute pour un beau 9/10 ?) quand le manga sera terminé.

    Les mémoires de Vanitas

      

    Junjou Romantica


    4 commentaires
  • Informations

     

    7/10

    Fairy Tail

     

    Résumé: Lucy est une jeune magicienne de 16 ans à la recherche d'une guilde. Fan de magie depuis sa plus tendre enfance, elle lisait régulièrement des magazines sur les guildes, et a finalement voulu en intégrer une. Dans ce but, elle est devenue magicienne des clés stellaires, un mage capable d'appeler des esprits avec qui il a conclut un pacte au moyen de clés.

    Lucy rêverait d'intégrer la glorieuse guilde de Fairy Tail, mais elle n'a aucune idée de leurs méthodes de recrutement, et a un peu peur face à la réputation de "guilde à problème" qu'elle traine. Mais bien vite, elle laisse ses remords de côté lorsqu'un mage du feu prétend être de la guilde et l'invite à bord de son bateau. Ce n'est qu'un imposteur, mais elle est sauvé par Natsu, un jeune homme qu'elle avait rencontré peu avant et qui, lui, est un véritable membre de la guilde.

    Année: 2006

    Genres: Comédie, Fantasy, Amitié, Combat, Magie, Aventure

    Nombre de tomes: 63

    Adaptation en anime: oui

    Licencié: PIKA

         

     

    Mon avis

     

    J'étais fan de Fairy Tail dans le début puis, petit à petit j'ai trouvé ça un peu lassant. Surtout que le mangaka, a un penchant de plus en plus prononcé pour le Ecchi.

     • L'histoire: Globalement, je n'ai rien à reprocher à l'histoire. On suit d'abord Lucy qui va rejoindre une guilde de mage grâce à Natsu, puis on va découvrir ce monde où la magie fait partie du quotidien ainsi que la guilde en question, Fairy Tail. Dans l'anime, l'amitié est beaucoup mise en avant, et c'est souvent ce lien qui les unit qui les "mène à la victoire", c'est un peu cul-cul la praline mais bon ^^ Il y a quand même un bémol à l'histoire, c'est qu'on ne sait jamais trop où ça va, dans le début on sait que le but de Natsu est de retrouver son père adoptif, un dragon nommé Ignir, après ça, on découvre les personnages et les arcs, tous aussi différents les uns que les autres, vont s’enchaîner sans parler de dragon, sauf a la fin. J'ai trouvé que l'histoire traînait un peu en longueur, j'ai d'ailleurs arrêté le manga à plusieurs reprises. Autre bémol, le côté shonen est trop "doux" à mon gout, a la fin il y a une guerre mais pas de mort ou de blessés grave ? Autant regarder un Disney.

     • Les personnages et les combats: Mon personnage féminin préféré était Lucy, même si elle n’est pas la plus forte, elle évolue, elle est intelligente et courageuse. Après, quand on voit que Mashima l'a fait toujours pleurer et fait en sorte qu'elle finisse toujours nue, ou en tout cas, les seins a l'air, j'ai finit par être lassé de ce personnage. Par exemple: À un moment donné, Natsu est gravement malade et devient de plus en plus froid, et tout ce que Polyussica trouve à dire c'est "Lucy, déshabilles-toi et réchauffe le", Sérieux ?! En pleine guerre ?! C'est vraiment dommage, beaucoup de personnes détestent Lucy à cause de ça, mais dans le début elle n'était pas aussi exhibitionniste et pleurnicharde, c'est la faute à Mashima-sensei ! Grrr. La vieillesse ne lui va pas... Comme je l'ai dit plus haut, Lucy évolue et devient de plus en plus forte, cependant, elle ne termine jamais les combats, ou en tout cas, jamais grâce à sa seule force. Exemples: contre Angel et Gémini, c'est Hibiki qui l'aide, contre Jackal, c'est Aquarius qui l'aide en se sacrifiant et encore, le combat ne se termine pas, puisque c'est Gajil, Juvia, Natsu et Grey qui lui viennent en aide. Au final, elle joue toujours la fille qui doit être sauvée et c'est bien dommage parce qu'elle devient vraiment plus forte. Concernant, son pouvoir, je le trouve plutôt "beau", même si je trouve les esprits pas trop crédibles, genre Sagittarius, le mec est déguisé en cheval quoi... Point positif avec Lucy, les belles scènes, bon certes Lucy est émotive et pleure souvent (surtout à la fin), mais il y a de belles scènes, avec Gemini, Aquarius, Loki, son père etc...

    Ensuite, Natsu, c'est lui qui va permettre à Lucy de rejoindre la guilde. C'est un peu le "héros cliché" des shonen, le mec balèze, bruyant qui n'abandonne jamais et qui veut toujours sauver ses amis. Le bémol c'est que, c'est toujours lui qui finit les combats, ça en est agaçant. Même si le mangaka met les autres personnages en avant à un moment donné, c'est toujours Natsu qui se fait passer pour le héros qui sauve tout le monde, laisser quelqu'un d'autre sauver le monde ne ferait de mal à personne. Sinon, autre point négatif sur ce personnage, l'immaturité, même s'il évolue, grandit et devient plus fort, il garde toujours son côté "gamin", un peu trop peut-être. Sinon, il apporte de la comédie, ça reste un personnage sympatrique.

    Je ne vais pas faire tous les personnages sinon je n'ai pas fini ^^ Mais en gros Lucy et Natsu sont les personnages principaux, les autres restent secondaires. 

     • Globalement, les combats sont assez entraînants mais il n'y a pas de rebondissements ou de stratégie dans Fairy Tail. Les combats sont répétitifs, c’est toujours le "pouvoir de l'amitié" et Natsu qui font le boulot. Chaque arc suit le même schéma, un nouveau lieu, un problème, Fairy Tail s'en occupe, des combats, le pouvoir de l'amitié et Natsu qui termine le combat. Bref, il n'y a jamais de surprise, pas même a la fin.

    Comme je l'ai dit plus haut, Mashima ajoute de plus en plus de fans service au fil de l'histoire, au point où je trouvais ça ridicule et désespérant mais pas que, a un moment il y a quand même un mec qui a le pouvoir de "donner du plaisir" à ses adversaires...?! C'est d'ailleurs, l'un des moments où j'ai abandonné la lecture. Je ne sais pas si le fan service est là pour la comédie ou juste pour le plaisir de la gent masculine (ou même féminine ?) mais moi, je ne trouve ça ni drôle, ni intéressant, c'est pour moi un ÉNORME point négatif, ça m'a dégoutté du manga.

     • Dessins. Rien à dire sur les dessins, on voit bien qu'ils changent et s’améliorent.

    /!\ Attention Spoiler sur la fin du manga /!\

    Avec Bleach c'est le deuxième manga où j'attendais impatiemment la fin.

     • La fin (dernier arc). Comme c'est le dernier arc d'un shonen a sucés je m'attendais a quelque chose d'énorme, quelque chose qui pourrait peut-être même me faire oublier toutes les petites choses qui me dérangent dans le manga (ecchi, Lucy qui pleurniche etc.) eh bien non ! 

    Une guerre éclate, donc enfin du sérieux ! Et enfin le "boss final" Zeref et Acnologia ! Je me suis dit: enfin ! je suis contente, cet arc final promet de bonnes choses, et bah je peux vous dire que je suis dégoutté d'avoir été aussi déçu. Déjà, Lucy qui est quand même le personnage que l'on découvre en premier dans le manga ne sert à rien, elle va un peu se battre et beaucoup pleurnicher. Et maintenant que j'y pense on ne voit pratiquement pas ses esprits. Ensuite il y a un ennemi qui a le pouvoir de "donner du plaisir", complètement débile ! Puis le reste c'est Natsu qui le fait. Entre-temps il y a le combat de Grey et Juvia qui est assez intéressant et touchant mais ceux des autres franchement ne m'ont pas marqué.

    Et le combat final contre Zeref n'est pas LE "combat final" que j'attendais impatiemment, tout se termine trop calmement j'ai envie de dire. Puis vient Acnologia qui se fait battre par le "pouvoir de l'amitié" Youpi !

    En ce qui concerne la toute fin de cet arc. La manière dont tout ça se termine fait vraiment Disney, tout est bien qui finit bien. Des personnages qui sont censé être mort ou disparu réapparaissent, et même Makarov ne sait pas comme il est revenu ! Comme quoi, même le mangaka ne savait pas comment le faire revenir ! Il n'y a pas d'explication ! Trop beau et trop doux pour moi, je m'attendais à quelque chose de plus tape à l’œil, plus impressionnant et plus crédible. À part les seins à l'air, le manga fait très enfantin. Ultra déçu. Surtout que, Zeref et Mavis, je veux bien qu'ils se réincarnent mais pourquoi sont-ils déjà si vieux ? C'est uniquement pour nous montrer ce qu'ils leur arrivent mais ce n'est pas cohérent, faire un "10/20 ans plus tard" aurait été bien plus logique et appréciable.

    Conclusion: Shonen dont j'étais très fan au début mais qui m'a lassé et très déçu, surtout que le fan service n'a pas aidé. Lucy que j'aimais bien devient une pleurnicharde qui ne sert à rien alors que dans le début elle était plutôt bien. Le côté "L'amitié est ce qui nous rend plus fort" ouais enfin c'est très niais pour un shonen... Autre chose, comme je l'ai déjà dit dans mon pavé plus haut, Natsu fait toujours tout le boulot, ça en devient lassant et répétitif.

    Ça reste un bon Shonen, avec une histoire bien trouvée et avec ce qu'il faut en comédie, mais pour moi, Fairy Tail n'a pas battu Rave (autre manga d'Hiiro Mashima). La fin n'a rien d'incroyable, je m'attendais a tellement mieux venant d'un shonen a succès ! Bref. Déçu, même s'il reste agréable et amusant à lire.


    votre commentaire
  • Informations

     

    8.5/10

    07 Ghost

     

    Résumé: Teito Klein est un jeune orphelin recueilli par l'armée de Barsburg alors qu'il était un esclave. Il vit maintenant à l'école militaire et apprend à être un futur soldat avec son meilleur ami, Mikage. Il est l'un des meilleurs de sa promotion et arrive à faire face aux critiques des autres sur son passé peu glorieux. L'examen final s'avère être bien plus difficile que prévu et il doit faire face à un imposant prisonnier qui fait mordre la poussière à plusieurs de ses camarades de groupe ; cependant Mikage et lui s'en sortent grâce à leur magie, le Zaiphon. 

    Mais après cela, Teito fait la connaissance d'un certain Ayanami, ce qui va tout chambouler. Il va tenter de l'attaquer mais se fera arrêter puis emprisonner. Il réussit malgré tout à s'enfuir grâce à Mikage et échouera près de l'Eglise du 7e district protégée par les 7 fantômes. Il est découvert par l'un des évêques, Frau ainsi que Castor et Labrador, qui l'aideront dans sa quête de connaissance et de vengeance...

    Année: 2010

    Genres: Comédie,Drame, Fantastique, Mystère

    Nombre de tomes: 17 (terminé)

    Adapté en: Anime

    Licencié: Oui - Kaze

    Les premiers tomes de ce manga ont été adaptés en anime.

    Mon avis

     

    J'ai connu 07 Ghost grâce à l'anime mais la série correspond uniquement aux premiers tomes, j'ai donc continué l’historie en lisant le manga et j'ai adoré.

    J'avais déjà un avis positif en regardant l'anime mais la série n'est que la mise en place de l'histoire, tout commence vraiment après, lorsque Frau et Teito quitte l'église.

    Globalement mon avis reste le même que celui de l'anime, sauf que bien évidemment il y a plus d'action, les secrets et le passé des personnages sont dévoilés ce qui rend le manga bien mieux. Il y a toujours des passages touchants, émouvants et souvent triste (plus d'un passage m'a presque fait pleurer^^). Quand on voit tout ce qui est arriver à Teito... le pauvre...

    J'ai bien aimé découvrir le passé des personnages secondaires et des autres seven ghost, Castor, Labrador, Frau, Kal... J'avais un peu peur que le mangaka passe à côté mais non. 

    La comédie est toujours là, souvent grâce à Frau. Ça apporte une touche de gaieté dans cette histoire assez sombre et dramatique, bon point positif.

    Impossible de lâcher le manga avec cette histoire et tous les mystères sur les seven ghost, l’œil de Michael, Teito, son père, Raggs etc... Pour moi, l’historie est très intéressante, j'adore.

    Donc pour moi que du positif sauf... pour la fin où il y a un hic.

    J'aime vraiment vraiment le manga, j'attendais donc la fin avec une grande impatience et je m'attendais à quelque chose d'énorme mais malheureusement j'ai été un peu déçu. Même si globalement j'ai aimé.

    Premier petit bémol, je n'ai pas trop aimé la "tournure" de la fin. À un moment on voit Teito partir pour voir Dieu et d'un coup hop, on passe à 2 ans plus tard (puis deux phrases qui nous disent ce qui se passe 40 ans après.). Depuis le début on attend que Teito puisse rencontrer Dieu et faire son vœu, alors la rencontre Dieu/Teito je l'attendais... eh bien non. On ne sait pas ce qui s'est passé. Surtout que Dieu a été un peu con... on le voit un peu lorsqu'on découvre le passé de Verloren. Il est un peu responsable de ce qu'il s'est passé... L'engueuler aurait été la moindre des choses... Lol

    Deuxième petit bémol, le combat très attendus Teito/Ayanami, apprendre qu'Ayanami avait un peu de cœur, ok c'est bien mais franchement, je m'attendais un truc plus énorme... il n'y a pratiquement pas de combat... J'ai trouvé ça un peu fade.

    J'aurais aimé voir plus de pages sur le "après", on voit des images sans vraiment voir comment ils vivent etc. J'adore Frau, on sait ce qu'il devient mais on ne le voie pas assez... Plus de détails auraient été bien.

    Conclusion: 07 Ghost est manga plein de rebondissements, des passages émouvants, du drame, de l'aventure, de la comédie, c'est une histoire très bien ficelée avec des personnages géniaux (Frau ♥). Je recommande ce manga qui est pour moi un de mes shonen préférés..


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique